Stage d'Observation en Suède

      Dans le cadre du programme Erasmus, trois enseignants sont allés en stage d'Observation en Suède. Isabelle Badaire en mathématiques, Nicolas Mallard en Physique- Chimie et Nathalie Métayer-Blondelon en anglais.
ont visité trois établissements.
        Faire preuve de bienveillance, diversifier, être à l’écoute de chaque individu, faire preuve de douceur, sourire et surtout l’effacement de la personnalité de l’enseignant au profit des élèves sont les maitre-mots des enseignements observés.

       La bienveillance et la confiance mutuelle sont une priorité et sont, la plupart du temps une réalité. La prise en charge individuelle s'organise dans un contexte où l'activité de l'enseignant s'efface au profit de celle de l'élève.
 
        Les cours semblant le mieux fonctionner sont ceux où l’enseignant a créé une vraie dynamique de groupe, dans un cadre calme, positif, épanouissant, encourageant associés à une écoute, un regard et des gestes engageants pour l’élève, tout en gérant son temps
Mais ces observations nous questionnent: si le cadre est flou, ce système peut-il perdurer ?  Les apprentissages reposent énormément sur la répétition en langues, est-ce vraiment transférable ? 
 
            De retour dans nos classes, nous réalisons les limites de ce système mais aussi l'intérêt de transformer davantage les "négatifs en positifs".
            Toutefois, le fait de proposer un réel travail en petits groupes de besoin, l'utilisation très facilitée d'un espace numérique de travail, la règlementation sur les portables, l'autorité douce resteront des pistes de travail indéniables

           Tout ne sera pas transférable mais de nombreux éléments sont adaptables. Nous gardons à l’esprit que le travail sur l'erreur et la mise en commun entre élèves ET enseignants demeurent, selon nous, des étapes incontournables à notre travail. Pour finir, nous souhaitons souligner que ces observations de pratiques en Suède sont d’ores et déjà source d’inspiration et de motivation pour les enseignants que nous sommes. En savoir plus.




Nathalie METAYER-BONDELON, Isabelle BADAIRE, Nicolas MALLARD